T’AS (VRAIMENT) ACHETE CA?

Combien de fois entendons nous cette question au cours d’une vie? « Non mais t’as pas encore dépensé de l’argent? »

IMG_2268

Oups… I did it again

STOP à la culpabilité

Dans la mesure où on n’a pas braqué une banque, où nos animaux de compagnie mangent encore à leur faim et où on n’est (toujours) pas en faillite personnelle, dépenser de l’argent pour s’acheter cette petite veste n’est pas bien grave.

Notre porte-monnaie est à nous

Nos finances ne sont pas publiques. On a pas besoin d’être avalisés par les agences de notation et d’être triple A. On n’a pas non plus de devoir moral de dépenser « intelligemment son argent » si tant est qu’une telle chose soit réellement possible. Oui, s’acheter cette petite veste c’est égoïste, mais si on travaillait pour une ONG, on aurait peut-être pas toute cette peine à se lever le matin non plus.

Personne n’a de leçon à nous donner

Je n’explique pas à Marie-Charlotte la globe-trotteuse que de prendre quatre fois l’an un vol intercontinental c’est beaucoup et que ses spas à Bora-Bora, ça coûte aussi un rein. Ca ne m’intéresse d’ailleurs pas. Si les autres ont le droit de dépenser de l’argent pour une voiture, je revendique le droit de dépenser le mien en escarpins et personne n’a le droit de dire quoi que ce soit!

 Alors on assume

Oui on aime les sacs de marque et oui, on peut manger des pâtes pendant des mois pour s’en acheter un. C’est notre problème. Alors n’ayons pas honte de nos vils penchants!

LE MOONCUP – UNE REVOLUTION

Mesdames et Messieurs (qui êtes curieux),

J’aimerai vous parler aujourd’hui d’un sujet un peu particulier: les menstruations (les règles, les ranianias, les anglaises …). Comme chacun sait: les règles c’est de la merde (sauf quand tu flippes d’être enceinte et qu’elles t’apportent, l’espace d’un instant, un doux réconfort).

Même si certaines (on les déteste) sont épargnées, ça fait putain de mal. Ensuite c’est gênant et dégueulasse: ça pue, c’est sale et ça nous empêche de faire pleins de trucs (le coït, les pantalons blancs, le sport…).

Aujourd’hui, il existe cependant un appareil plutôt pratique: la cup ou « coupe menstruelle » (comme dirait Nadine de Rothschild, grande fan de la cup devant l’éternel). Bien que celle-ci ne supprime pas les règles (ce serait trop beau) et ne transforme pas votre sang en joli liquide bleu, elle présente bien des avantages.

A la découverte de la cup

La cup, j’en avais très vaguement entendu parler ces dernières années sans y prêter spécialement attention, jusqu’à ce qu’on m’en parle plus sérieusement. Mes amies testeuses étaient unanimes et ravies. Je me suis achetée une coupe il y a plus d’un an.

La cup est une petite coupe en silicone médical, molle, qu’il convient de plier avant de se la caler bien profond. Elle récolte ensuite le sang qu’il convient de vider avant de la renfiler.

Les avantages de la cup

« A bon entendeur », l’émission de la RTS, a testé à l’occasion d’une émission du 16 juin 2015 les protections hygiéniques, tant quant à leur efficacité, que quant à leur coût et aux produits chimiques utilisés. La cup sort grand vainqueur du test, bien que l’émission relève que certaines femmes ont de la peine avec le principe même.

  • La cup est très économique car elle a une longue durée de vie. Pas besoin de la changer régulièrement, il faut simplement la mettre dans l’eau bouillante tous les mois avant la première utilisation (et encore…);
  • La cup est écologique, pour les mêmes raisons;
  • La cup est propre: au niveau des odeurs et des déchets, c’est vraiment le top. Sans compter que contrairement à un tampon, il n’y a aucune perte de résidus de coton;
  • La cup contient beaucoup moins voire pas de substances toxiques: les serviettes hygiéniques (surtout celles parfumées) et les tampons ont été blanchis artificiellement et contiennent certains agents qui peuvent être dangereux;
  • Contrairement au tampon, la cup n’assèche pas la flore vaginale car elle ne « pompe » pas tout, elle récolte simplement le sang.
  • On ne sent rien si on l’a bien mise. L’extrémité de la cup peut être raccourcie par l’utilisatrice.

Les difficultés de la cup

Faire bouillir de l’eau pour tremper la cup peut sembler un peu farfelus et rebuter certaines, mais une fois qu’on a franchi le cap de la cup, on ne souffre pas tellement de cet inconvénient.

Pour moi les problèmes sont d’une autre sorte:

  • Au début, bien plier la cup et bien la mettre c’est difficile: tout un apprentissage. Il faut bien connaître son corps et savoir où se situe son col de l’utérus (qui est plus vers l’arrière qu’en haut si vous ne voulez pas reproduire mes erreurs). Mal positionnée, la cup fuit, il faut donc apprendre un peu au début;

coupe-menstruelle-col-uterus

  • Enlever la cup n’est pas toujours simple, surtout au début car il y a un effet ventouse. Mettre un doigt et le faire passer le long de la paroi permet de faire passer de l’air, mais il s’agit surtout d’apprendre à muscler son périnée (vous serez au taquet le jour de votre accouchement);
  • Voir son sang en vrai, c’est un petit choc: c’est vraiment dégueu et si, comme moi, vous adorez le sang, préparez-vous c’est quand même bien violent (surtout la première fois)!

TO BE OR NOT TO BE (à la mode), THAT IS THE QUESTION

Nous nous sommes toutes/tous déjà faites/faits cette réflexion: « c’est vrai que je ne suis pas hyper bien dedans, mais c’est la mode… ».

Qu’est-ce que la mode?

Si on ne s’abreuve pas de magasines féminins, la mode se subit dans les magasins et dans la rue: cet été, la robe corail ou vert, la semelle compensée de la mort, le jeans clair taille haute nous demandent de les adopter.

Saison après saison, les professionnels de « la mode » décident pour nous ce qui est tendance et ce qui ne l’est pas, en sachant, comme dirait le grand philosophe Karl Lagerfeld que « la tendance est le dernier stade avant le ringard ».

Pour de nombreuses femmes, être tendance semble être une fin en soi. La mode justifie tout, au détriment du bon goût, du style et surtout, de ce qui nous va.

L’exemple qui tue: pourquoi nous ne sommes pas toutes égales face au crop t-shirt?

Le crop t-shirt est l’exemple même de l’habit qui est, l’espace d’une saison, à la pointe de la mode. C’est un t-shirt court et ample, arboré par les plus jeunes d’entre nous, généralement par dessus un jeans clair taille haute extrêmement serré. Ce t-shirt est donc à la mode. Il ne flatte cependant aucune morphologie, puisqu’il est très large. Il montre le ventre et tombe droit après la poitrine, il ne va donc, par définition qu’aux femmes qui ont de la poitrine et un ventre très plat, soit presque personne peu d’entre nous. Le jeans qui l’accompagne généralement est également très à la mode depuis peu. De couleur claire, il souligne les formes et grossit donc la silhouette. Trop serré, il fait un bourrelet au niveau de la taille (ce qui, avouons le n’est pas très pratique lorsque par dessus, on porte un t-shirt qui montre notre ventre).

Le but escompté

Le but escompté (asos) NB: ceci est un mannequin qui mesure 1m80 et porte du 36

Cette tenue ne va définitivement pas à tout le monde et pourtant, nombreuses sont celles qui l’arborent, envers et contre tout.

L’exemple du Crop Top est extrême mais illustre bien à quel point un must-have peut n’être pas fait pour nous.

Il ne faut pas être à la mode à tout prix

Si la couleur à la mode, la forme à la mode, la chaussure à la mode vous grossit, gomme sur votre silhouette vos attraits, pour mettre l’accent sur ce qui n’est pas votre fort, il ne faut pas le porter. Avez-vous déjà dit de quelqu’un: « Elle lui va bien cette robe mais pourquoi est-ce qu’au lieu de porter ça elle ne porte pas cette tenue hyper à la mode »? Personne ne réfléchit en ces termes, personne ne vous en voudra de ne pas renouveler votre garde-robe tous les six mois. P-E-R-S-O-N-N-E. Mais si vous portez une tenue qui vous boudine, là, on le remarquera.

10009240-_

Défilé Rick Owens – automne/hiver 2015-2016 La preuve en image qu’il ne faut pas suivre aveuglément la mode

Réfléchir en termes de style, pas de mode

Et si, à la place de se demander: « suis-je à la mode? » vous vous demandiez « ai-je du style quand je porte ça? »? A l’heure actuelle les magasins de vêtements, chaussures et accessoires proposent un choix immense, à même de profiter à toutes les morphologies et à toutes les carnations.

Se faire plaisir

Si vous aimez la nouvelle tenue à la mode pour elle-même, adoptez-la, même si celle-ci ne vous flatte pas. Ce qui compte c’est d’être bien dans sa peau et épanouie. Si vous ne pouvez envisager la vie sans un crop top, mettez le… et épilez-vous les poils foncés sur le ventre, par pitié!

JURASSIC WORLD

Hé oui, on peut être superficiel de manière variée: aimer les vêtements et les chaussures et également donner dans le blockbuster pour homme.

Synopsis

On sait (comment l’ignorer?) que certains avaient bien envie de construire un magnifique parc à thème rempli de reptiles dégueulasses, énormes et dangereux. Dans cet opus, le rêve (hahaha) est devenu réalité: Jurassic World existe depuis quelques temps et, pour conserver l’intérêt d’un public blasé (parce que voir des dino c’est tellement has been), des laboratoires travaillent à la création d’espèces nouvelles, en particulier, d’espèces pas gentilles. Voilà-t-il pas que de leur imagination débordante, les petits « scientifiques » de Jurassic World ont sorti une bête ignoble +++ à côté de laquelle le T-Rex fait figure de Poney.

jurassic_world_poster1

On espère que son haleine ne sent pas trop le chacal

Deux gosses un peu tristounes se retrouvent dans le parc pour rejoindre leur tante, responsable de l’endroit et qui a oublié que les animaux, même à sang froid, ont un cœur (parfois, le film fait un peu dans le pathos). Elle doit faire appel au beau gosse de service (qui s’hydrate en montrant discrètement le logo Coca-Cola) pour tout d’abord expertiser l’enclos de la bête qui fera l’objet de biens des frayeurs, puis pour l’immobiliser et enfin, en désespoir de cause, pour la buter (notons au passage que ce n’est pas parce qu’elle a un cœur que les responsables du parc veulent l’épargner mais bien parce que sa conception même leur a coûté un bras qu’ils se feront de toute manière dévorer par la suite).

Critique

On ne se retrouve pas à regarder un Jurassic Parc pour réfléchir au sens de la vie. C’est du spectacle, du spectacle à tout prix, peu importe les (nombreuses) invraisemblances. Le film remplit largement son contrat. Il est bien emmené (quoi qu’un peu longuet au début) et nous fait marrer (mais je ne sais toujours pas si c’est bien le but). Les effets spéciaux sont excellents et on profite vraiment de ce moment de détente.

J’ai apprécié le rôle de la fille qui s’avère plus maline et débrouillarde qu’elle n’en avait l’air au premier abord. Loin de la potiche inutile que l’on attend (et qui court en talons pendant deux heures).

En gros: une réussite même pour ceux qui pouvaient craindre que l’intérêt tarisse pour ce quatrième volet. Les filles, si vous devez absolument accompagner Jules au cinéma, je pense que ce film ne sera pas trop difficile à subir.

TROUVER CHAUSSURE A SON PIED – QUE FAUT-IL AVOIR ABSOLUMENT ?

Si vous êtes comme moi, vous avez trop de chaussures, mais il vous manque toutefois quelques indispensables. Petit tour d’horizon.

Vous êtes une femme (ou vous êtes un homme qui ose tout)

1.- Une paire de ballerines increvables

C’est la chaussure qui va avec tout, celle qui nous suit partout, qui ne nous fait pas inutilement mal. Elle est facile à porter, convient parfaitement pour une petite ballade, du shopping, un repas de famille chez belle maman. Pour autant, la ballerine ne doit pas être une pantoufle informe et défoncée!

2.- Une paire de ballerines un peu plus classe

Parfois (si on mesure 1m95 ou si on va à un repas canadien), le port du talon paraît inapproprié. Pour autant, il peut être utile d’avoir une paire de chaussures plates un peu plus habillée!

ines-de-la-fressange-en-ballerines-chic-10581389xbfrt_2041

Notre amie Inès de la Fressange est l’égérie de Roger Vivier

3.- Une paire d’escarpins noire

Le talon féminise, dynamise et amincit. Attention à ne pas choisir de talon trop haut ou trop fin, ça peut faire mauvais genre. Quand vous les essayez, marchez un peu et posez-vous vraiment la question: votre pieds trouve-t-il naturellement ses appuis ou êtes-vous en équilibre précaire? Dans le deuxième cas, il se peut que le talon soit mal placé et la chaussure déséquilibrée (il est aussi possible que vous marchiez mal…).

La paire d’escarpin se marie avec tout: pantalons, robe mais aussi jeans. Elle donne du cachet à n’importe quelle tenue.

Les célèbres Louboutin, il semble que la mode soit de les porter trop grand

Les célèbres Louboutin, il semble que la mode soit de les porter trop grand

4.- Une paire de sandales

Pas nécessairement à talons, une jolie paire de sandales fait toujours son petit effet quand nos pieds n’ont pas l’air d’avoir expérimenté l’arme nucléaire. La sandale ne doit pas trop faire mémé, elle doit être élancée!

5.- Une paire de baskets

Même si vous n’êtes pas une adepte du triatlon, une bonne paire de basket, c’est essentiel. Idéal pour les jours de flemme, mais aussi pour les grosses marches (visite d’une ville par exemple), il y en a des tas qui sont hyper stylées et faciles à porter.

stansmith1

Contrairement aux apparences, pas besoin d’être nue pour porter des stan smith

6.- Une paire de bottines

Il y a les inconditionnelles des bottes, pour ma part, je préfère, et de loin, la bottine, que je trouve plus élégante que sa grande sœur. Portée sous un pantalon, ou directement sur un collant, elle fait tout son effet.

Sienna Miller et Kelly Osbourne

Sienna Miller et Kelly Osbourne

Vous êtes un homme

Votre vie est décidément bien plus simple.

1.- Une paire de jolies chaussures en cuir

Idéalement ce serait même plutôt deux: une brune et une noire. Oui messieurs, on sait, des fois « ça fait mal aux pieds », surtout pour vous qui ne portez que des baskets informes. Essayez un escarpins de 12 une journée entière, on en reparlera.

chaussures-de-costume-homme-cuir-effet-crocodile-bw0246-02

2.- Une paire de baskets de ville

Soit une paire de basket pas trop large et pas entièrement blanche (on n’est pas à Wimbeldon). L’idée étant de faire décontracté sans se laisser complétement aller.

3.- Une paire de mocassins

Un homme en mocassin, c’est viril et sexy. Ne choisissez pas de semelle trop épaisse, ça fait ado attardé. Niveau couleur, vous pouvez tout vous permettre, surtout au niveau du daim.

31qvaDn1iSL._SX395_

4.- Une paire de vraies baskets

Oui, mais ça vous le saviez déjà.